Projet CASEF : Dotation d’équipements modernes au Laboratoire National de La Direction de Protection des Végétaux

Longtemps laissés sans appui, le Laboratoire National de la Direction de la Protection des Végétaux (DPV) auprès du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage (MINAE) s’est doté de nouveaux équipements modernes sur financement du Projet de Croissance Agricole et de Sécurisation Foncière (CASEF).

Equipements de laboratoire de la DPV acquis sur fonds CASEF et remis officiellement à la Direction de Protection des végétaux

Cet appui est opéré dans le cadre de l’amélioration de l’environnement des chaînes de valeur d’agriculture commerciale, notamment l’organisation, la coordination et la planification des chaînes de valeur agricole prévue dans le projet CASEF, qui un projet de la Banque Mondiale.

D’un montant de 37 000 000 d’Ariary, les outils qui viennent d’être remis par le Projet CASEF à la DPV, vont lui permettre d’assurer les travaux de surveillance des spéculations et des organismes nuisibles aux cultures. L’identification de ces derniers permet de mettre au point des stratégies et méthodes de protection des cultures selon la politique de lutte intégrée et l’appui à la lutte phytosanitaire. Dans la pratique, l’identification d’un organisme nuisible peut se faire soit lors des travaux de prospection de l’équipe centrale et régionale aux champs ou par le dépôt des échantillons au laboratoire par les propriétaires.

Les résultats serviront avant tout à la constitution d’un catalogue de liste d’organismes nuisibles présents à l’intérieur du territoire national, en vue de l’élaboration des moyens de lutte respectifs. Ensuite, les résultats sont utilisés pour lancer l’alerte précoce  et pour mieux surveiller l’entrée d’autres nuisibles qui ne sont pas présents et qui risquent de détruire notre ressource végétale (organismes nuisibles de quarantaine…) ainsi que pour pouvoir se prémunir des attaques des dangereux nuisibles déjà présents. Enfin, les résultats servent d’outils pour assurer la surveillance des nuisibles  en vue du respect des exigences du marché des pays importateurs (zone indemne ou à faible prévalence…).

Les GPS par exemple sont d’une utilité primordiale lors des travaux de prospection, pour la cartographie des maladies et insectes, ou d’autres nuisibles afin d’obtenir un aperçu des zones à risque et bien cadrer les interventions par la suite. Connaitre l’ennemi de culture permet d’établir un schéma de lutte adéquat afin d’appliquer les mesures de lutte appropriées, ceci va surtout réduire l’utilisation excessif des produits phytosanitaires (chimique surtout) et de mettre en place aux champs les bonnes pratiques agricoles pour palier à l’existence des Limites maximales des Résidus et les mycotoxines dans la production agricole en vue de veiller à la sécurité alimentaire de la population.

Jusqu’à présent, tous les services de ce laboratoire public au sein du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage (MINAE) sont gratuits vu que leur statut actuel ne leur permet pas de demander aux usagers le paiement des droits pour les analyses à effectuer. Ce statut rend très difficile l’acquisition des produits de laboratoires et tous les équipements nécessaires pour le bon fonctionnement de ces laboratoires publics.

L’acquisition de ces nouveaux équipements de laboratoires nationaux fait de nombreux bénéficiaires. Les premiers  sont les techniciens de la DPV qui pourront mener à bien les missions qui leur ont été attribuées compte tenu de la disponibilité des équipements nécessaires. Les opérateurs et notamment les producteurs en bénéficient également vu qu’ils pourront identifier les organismes nuisibles à leurs cultures et lutter ainsi contre leurs présences. Leurs cultures ne seront pas ravagées par les insectes nuisibles. En même temps, ils pourront profiter des moyens pour certifier que leurs productions sont de meilleure qualité et conformes aux exigences du marché mondial. Etant déclaré pays indemne de maladie, l’Etat pourra voir leurs exportations accrues, ce qui est bien pour le développement du pays. Pour terminer, les pays importateurs seront satisfaits d’importer des produits conformes aux normes mondiales ce qui pourra améliorer les exportations de la grande île.

Ces matériels de laboratoire ont été remis officiellement à la DPV le jeudi 10 janvier 2019 au cours de la cérémonie d’inauguration des infrastructures de l’IFVM et d’une Gîte d’étape dans l’enceinte de la DPV, au cours de laquelle la FAO a également remis des équipements à cette Direction.

Remise des matériels de Laboratoire à Mme le Directeur de la DPV par le Coordonnateur du projet CASEF

La cérémonie a été honorée de la présence de Monsieur le Chef d’Etat par intérim, Rivo Rakotovao et de Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Monsieur Harison Randriarimanana. Leur présence témoigne de l’importance qu’accorde l’Etat malgache à la promotion de l’agriculture en luttant contre les organisme nuisibles aux cultures.

Inauguration des infrastructures dans l’enceinte de la DPV par le Chef d’Etat par intérim lors de la cérémonie