Appui aux filières d’agriculture commerciale-réalisation

LES PRINCIPALES REALISATIONS DANS LE CADRE DE L’APPUI AUX FILIERES D’AGRICULTURE COMMERCIALE

Normalisation des produits agricoles destinés aux marchés

Dans le cadre de l’appui aux chaînes de valeur, le projet CASEF ambitionne de contribuer essentiellement à la promotion de l’agriculture, un secteur porteur à Madagascar. Néanmoins, le secteur agricole du pays se trouve être handicapé par des cas de refoulement aux frontières des produits destinés à l’exportation qui ternit sérieusement l’image du pays dans le commerce international. Ainsi, afin que la grande île soit plus compétitive sur le marché mondial, le projet CASEF préconise de mettre en place des dispositifs de contrôle de produits agricoles destinés aux marchés. Outre la mise en conformité des produits agricoles aux normes de la Convention Internationale de la Protection des Végétaux (CIPV) à laquelle Madagascar a adhéré, ces dispositifs ont pour objectif d’éradiquer les cas de refoulement aux frontières des produits d’exportation.

Parmi ces dispositifs figurent la formation des Agents sanitaires et phytosanitaires en vue du renforcement des activités de contrôle et d’inspection des mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS) conformes aux normes CIPV et appliquées aux produits agricoles dès la plantation jusqu’à l’exportation.  Reconnues par l’Organisation Mondiale de Commerce (OMC), le respect des mesures SPS de la CIPV confère aux pays affiliés le grand avantage de pouvoir exporter dans les autres pays membres.

Cette formation s’est tenue au mois de Janvier 2017 au profit de 52 Agents répartis actuellement dans les 22 Directions Régionales de l’Agriculture et de l’Elevage. Pour effectuer les activités de contrôle, des moyens de déplacement sont indispensables aux Agents SPS afin de pouvoir bien encadrer les paysans et contrôler leurs cultures aux champs et jusqu’à l’expédition.

C’est ainsi que l’équipement en matériels roulants des Agents SPS se trouvant dans les zones d’intervention du Projet CASEF (Atsinanana, Analanjirofo, Vakinankaratra, Analamanga et Itasy) s’inscrit également dans le cadre de la mise en place des dispositifs de contrôle des produits agricoles.  Plus précisément,10 motos sont dotées dont6 motos sont mises à la disposition des Agents de la Direction de la Protection des Végétaux dans ces 5 Régions et au niveau central pour effectuer les contrôles aux frontières et les contrôles d’établissement et 4 motos dotées à la Direction des Services Vétérinaires afin d’assurer les déplacements dans le cadre de la surveillance maladie des animaux. Afin d’aider la Direction générale de l’Elevage dans l’accomplissement de ses tâches, un véhicule tout terrain est mis à disposition et partagé avec l’équipe CASEF.

La formation des Agents du Laboratoire National de Diagnostic Vétérinaire (LNDV) ainsi que des cadres techniques de la Direction Générale de l’Elevage (DGE) financée par le Projet CASEF au mois de novembre 2017 s’inscrit également dans le cadre de la mise en place des dispositifs de contrôles des produits agricoles. Cette formation consiste au renforcement de capacité de ces Agents auprès d’un laboratoire de référence en France sur la technique de  prélèvement et de diagnostic de la peste des Petits Ruminants.

La formation des Agents de la DPV et du LNDV est une grande première pour Madagascar. Généralement, ces formations dispensées dans le cadre du projet CASEF permettront au pays de répondre aux normes des produits exigés par nos partenaires commerciaux et de garantir ainsi l’accès à un large marché mondial.

En particulier, la formation des techniciens du LNDV apporte un grand réconfort pour le pays afin de renforcer davantage sa demande de certification relative au statut de pays indemne à la maladie de peste des petits ruminants garantissant l’accès au marché international de la viande.

Etat de lieu sur la chaîne de valeur viande dans le sud

            Le Projet CASEF préconise l’appui de la chaîne de valeur viande dans les Régions Anosy et Androy afin d’améliorer la production tout et accroître le cheptel bovin, ovin et caprin dans cette zone. Ainsi, avant d’entreprendre les activités d’appui, un état de lieu concernant cette chaîne de valeur a été effectué en 2017 afin de bien cerner les activités d’appui à réaliser. Quelques recommandations axées généralement sur la gouvernance du secteur sont émises à l’issue de cet état de lieu. Pour la santé animale, l’état de lieu suggère l’amélioration de la couverture sanitaire, la mise en place de nouvelles infrastructures sanitaires et l’organisation des campagnes de vaccination. Pour l’alimentation des animaux et de la population, l’état de lieu recommande l’amélioration de l’alimentation des bétails et l’alimentation humaine ainsi que l’augmentation des moyens de production des produits destinés pour l’homme et les animaux. L’amélioration de la traçabilité des animaux, l’amélioration génétique des animaux ainsi que l’extensification des centres d’élevage améliorés figurent parmi les recommandations.

Dispositifs d’accès au financement agricole

             Un Fonds de Garantie Partielle de Portefeuille (FGPP) géré par « SOLIDIS Garantie » est prévu et opérationnel depuis Mai 2017 dans le cadre de la mise en œuvre du Projet CASEF en vue de contribuer à l’accès au financement au profit des différents acteurs de chaînes de valeur à l’échelle nationale.